AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il y a 10 ans, la mort de Diana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 421
Age : 37
Localisation : vire 14500
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Il y a 10 ans, la mort de Diana   Mar Aoû 28 2007, 21:00

Diana, une icône mondiale au destin funeste

10 ans bientôt. Et la princesse de coeur est toujours présente.



Elégante, insoumise et vulnérable, reflet d'un certain idéal féminin, la princesse Diana s'est figée à sa mort, à Paris il y a dix ans, en une icône sur papier glacé, idéalisée pour un destin mêlant sublime et drame ou décriée pour ses frasques.

Mais avec le temps, le flot d'émotions, les actes de dévotion qui avaient saisi les Britanniques après son décès, à 36 ans, dans un accident de voiture le 31 août 1997, semblent maintenant étrangement déplacés, voire indécents pour certains.

Diana reste immortelle dans l'imaginaire collectif, mais son deuil est fait. Son sourire épanoui et fragile, symbole d'une personnalité paradoxale, sa silhouette grâcile, ne tapissent plus régulièrement les magazines.

Son esprit survit surtout grâce à ses bonnes oeuvres, et à ses fils William et Harry, personnification d'une royauté qu'elle avait fait trembler mais que sa disparition aura poussée à devenir plus accessible.

De la monarchie, Diana Frances Spencer, née le 1er juillet 1961 à Sandrigham (est), fille du 8e comte Spencer, écuyer du roi George VI, a en deux décennies incarné les espoirs et les errements.

Quand la jeune fille de 20 ans, au regard timide et aux gestes empruntés, épouse l'héritier de la Couronne, Charles, de 13 ans son aîné, le 29 juillet 1981 à la cathédrale Saint-Paul de Londres, le monde entier crie son émerveillement.

"Lady Di" a tous les attributs d'une reine en devenir. Mais elle ignore encore qu'elle s'est laissé enfermer dans une cage dorée. Sa fantaisie cadre mal avec le classicisme de Charles.

Elle donne naissance à deux fils, William, le 21 juin 1982, et Harry, le 15 septembre 1984. Mais le couple royal se déchire, scruté par les tabloïdes, qui vont abondamment documenter chaque infidélité.

Charles se tourne vers son amie de toujours Camilla Parker-Bowles, Diana multiplie les liaisons, dont celle pathétique avec un capitaine de cavalerie James Hewitt, qui vendra leurs secrets d'alcôve.



Derrière son image publique de femme assurée et rétive aux conventions de la royauté, elle masque ses tourments. Jusqu'à ce que le mur du silence entretenu par Buckingham Palace soit brisé par la publication en 1992 d'une biographie autorisée: "Diana, sa vraie histoire".

Trois ans plus tard, lors d'une rare confession télévisée, qui accentuera la sympathie des gens, elle s'épanche sur ses années de détresse, l'anorexie, les scarifications volontaires, les tentatives de suicide.

Elle tente vainement de s'opposer à un divorce devenu inéluctable, annoncé le 10 décembre 1992 au Parlement et prononcé le 28 août 1996. Elle y perd son titre d'altesse royale, mais y gagne des indemnités qui lui ouvrent les portes de la jet-set.



Dans une démarche non dénuée de narcissisme, et qui altère son image, elle noue une relation ambiguë avec les paparazzi. Elle s'imagine contrôler leur intrusion dans sa vie privée. Une illusion brisée par l'accident fatal, aux côtés de son amant d'alors Dodi al-Fayed.

Après son divorce, Diana, la "reine des coeurs", a aussi intensifié ses engagements humanitaires. Elle avait exposé dès 1997 son sens de la compassion en serrant la main d'un malade du sida, geste audacieux pour une figure publique.

En 1997, sa visite d'un champ de mines antipersonnel en Angola suscite une prise de conscience internationale, concrétisée par la signature du traité d'Ottawa prononçant leur interdiction.

Cet activisme est prolongé à sa mort par la création du "Fonds pour la mémoire de Diana", qui en neuf années a consacré près de 110 millions d'euros à quelque 350 organisations de par le monde.

Pour Samantha Rennie, l'une des responsables du Fonds, Diana restera à jamais la femme qui pouvait "attirer l'attention sur des causes impopulaires et parler au nom des gens marginalisés et vulnérables".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://netpratique.aforumfree.com
 
Il y a 10 ans, la mort de Diana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mort tragique d'un pompier talantais dans le var
» 1087 - Mort de Guillaume le Conquérant à Rouen ...
» Paulo le poulpe est mort !!!!!!!!!
» Forum Mort Sûre
» Questions sur la vie apres la mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ATUALITES-
Sauter vers: